Gérer ses émotions pour sortir de la masturbation compulsive et du porno - #2 : la culpabilité


Apprendre à gérer ses émotions est indispensable pour sortir d’une addiction au porno et à la masturbation et pour traverser sereinement la période de sevrage.


À cela trois raisons :

  • Le plaisir addictif a servi de régulateur émotionnel et il faut à présent se passer de cette béquille pour redevenir autonome. Bonne nouvelle : chacun de nous a en lui les ressources nécessaires pour gérer ses émotions ! Avec de l'entraînement, c'est possible.

  • Comme tout processus de deuil, le sevrage fait traverser différentes étapes émotionnelles qui sont autant de passages obligés : la peur, la révolte, la tristesse, la déprime, etc.

  • L’arrêt du comportement compulsif provoque forcément un effet de manque, plus ou moins important selon les personnes. Celui-ci peut entraîner de l’irritabilité.


Voici donc quelques conseils pour tirer parti de ces émotions au lieu de les subir, pour les mettre au service du changement recherché.


Dans cet article : la culpabilité, l'émotion qui appelle à se responsabiliser et à pardonner.


arret-pornographie-addiction-culpabilite


Première dauphine


Dans la famille des émotions, si la couronne de Miss addiction revenait à la honte, sa première dauphine serait sans doute la culpabilité.


Le terme vient du latin culpa : la faute. La culpabilité est le fait d’avoir commis une faute, une offense. On est coupable lorsque quelqu’un, à cause de nous, est objectivement victime, lésé, blessé. On s’en veut. La culpabilité a donc une dimension plus concrète que la honte : elle s’intéresse aux actes et à leurs conséquences.


Comme tout affect, l’émotion liée à culpabilité est bonne et utile au départ : elle construit la conscience, favorise le changement en suscitant décisions et actions d’excuses et de réparation, ouvre aux autres et à Dieu pour les croyants, oriente vers l’avenir.


La culpabilité est donc saine puisqu’elle tient d’abord un rôle préventif, ainsi que correctif quand un acte est posé.



Addiction au porno : Coupable mais pas responsable…


Elle peut devenir nocive dans deux cas que l’on retrouve souvent (toujours…) dans les comportements addictifs :

  • Le sentiment de culpabilité est diffus, irraisonné, excessif : on se sent coupable de tout, même de ce qui, en réalité, ne dépend pas de soi…

  • La responsabilité de l’acte n’est pas complètement engagée car la volonté est en partie altérée… Dans ce cas, même s’il y a conscience de la faute, on ne sent pas concerné par les réparations, c’est-à-dire agir pour « rattraper le coup ». On en reste aux intentions, aux velléités de changer, et aux regrets.

arret-pornographie-addiction-masturbation

Au final, quand on culpabilise, on n’est responsable… de rien mais coupable… de tout. Ce mauvais sentiment de culpabilité ne produit strictement rien, ne mène nulle part. Il tourne vers le passé, fait ressasser les événements et enferme dans l’inaction. Il sape la confiance en soi et l’estime de soi, suscite du mécontentement, de la tristesse et de la colère.


Comme sa reine la honte, la culpabilité remonte à l’enfance. Elle s’enracine dans les reproches, les sentiments de mal faire, les manques de confiance accordée.



Fais de ta culpabilité une alliée pour sortir de ton addiction


Tu ressens de la culpabilité ? Commence par passer de la honte à la culpabilité : ce sera un premier pas pour sortir de l’enfermement.


Puis passe de la culpabilité à la responsabilité. Pour cela, voici quelques pistes :


  • Interroge-toi sur l’objectivité de la faute qui suscite ta culpabilité.

  • Reconnais tes erreurs et le tort causé. Sors du déni et des illusions : « il ne s’est rien passé ». Plaide coupable.

  • Ouvre-toi au repentir : je regrette vraiment (cela peut engendrer des pleurs).

  • Demande pardon (le faire avec simplicité et sincérité). Excuse-toi, dis que tu es désolé. Pardonne aux autres, accorde-toi aussi le pardon. La perfection n’est pas de ce monde. On ne peut pas toujours tout faire bien.

  • Répare ! C’est une manière de te responsabiliser petit à petit. Arrange les choses. Assume les conséquences négatives de tes actes.

  • Enfin, la dernière étape : décide de tout mettre en œuvre pour ne pas recommencer. Tire des enseignements de ce qui est arrivé. Le passé est le passé, le changement commence aujourd’hui !

arret-pornographie-masturbation-addiction-culpabilite

Le travail sur la culpabilité est à inscrire absolument dans le temps long. La patience est nécessaire. À cela deux raisons :

  • On ne change pas en un jour, les compulsions ne disparaissent pas d’un coup de baguette magique.

  • Pardonner prend du temps. Il faut accepter cette réalité.