Je suis addict au porno et à la masturbation : comment en suis-je arrivé là ?!

Tu te demandes sans doute comment tu as pu faire pour devenir addict au porno et à la masturbation...


Il faut savoir tout d’abord que la mise en place d’une addiction se produit entre 13 et 25 ans (même si certains comportements peuvent commencer avant). Pendant cette période clé, le cerveau est en pleine mutation, donc hypersensible.


Note aussi que le processus se fait toujours par étapes, dans un laps de temps plus ou moins long qui dépend des individus et des circonstances. Jusqu’à l’ultime "bascule", le point de non-retour.



Une addiction équivaut à un "trouble de l’apprentissage" : malgré toi, tu as acquis progressivement un automatisme inadapté ; tu as pris, sans t’en apercevoir, une très mauvaise habitude.



Addiction à la pornographie : une "bascule"


Voici, en bref, les 3 grandes étapes du processus :


  • La découverte et l’usage récréatif. Il y a une première fois, suivie d’une pratique occasionnelle. Celle-ci reste contrôlée, sans effets négatifs sur le cerveau.

  • L’usage problématique. Le comportement s’intensifie, on commence à l’utiliser comme un pansement. Les premiers dommages collatéraux mentaux et émotionnels apparaissent.

  • L’usage pathologique. On bascule dans l’addiction, le plaisir devient nécessaire. Cela se traduit par certains dérèglements bien identifiés dans le cerveau (par exemple au niveau du circuit de la récompense).


Je ne développe pas ces étapes (voir ici pour en savoir plus), je préfère insister ici sur un point : une fois installée, une addiction ne disparaît jamais d’elle-même. Arrêter la pornographie n’est pas possible sans une démarche thérapeutique, une participation active, et beaucoup de temps !


Tu as peut-être déjà vécu des phases d’accalmie, d’arrêt momentané, parfois pendant une longue période. Oui, mais… C’est sans doute en raison du contexte : état amoureux, projet motivant, nouveau job, etc. ?


Un arrêt involontaire des comportements addictifs n’est qu’un répit provisoire. Sans décision délibérée, il ne dure pas. Les automatismes demeurent, même s’ils sont en sommeil. Tôt ou tard, les mauvais travers se réveillent.


J’ajoute pour finir qu’avec le temps l’addiction peut connaître des évolutions. Elle se "déplace", change d’objet : contenus regardés, type de pratiques (tchat au lieu du porno), etc. Ne t’étonne pas si c’est ton cas. Ce phénomène s’explique d’abord par le phénomène d’accoutumance qui conduit au "toujours plus". Ensuite, l’addiction s’adapte à l’environnement, et, si j’ose dire, aux "opportunités". Enfin, en période de sevrage, le manque conduit à se contenter de ce qu’on a "sous la main".

Action concrète : je prends le temps de retracer l’histoire de mon addiction. Quelle en ont été les étapes ?